meilleurs-bars-tokyo

Où boire un verre à Tokyo ? Les 10 meilleurs bars

Vous ne savez pas où boire un verre à Tokyo ? Vous cherchez les meilleurs bars pour étancher votre soif ? Suivez le guide. Par Johanna et Fabien

Tokyo n’est pas seulement un centre culinaire. C’est aussi l’une des capitales mondiales des cocktails les plus chics, où des barmans en costume blanc et à la coiffure laquée peuvent préparer un Manhattan classique qui vous fera tomber à la renverse, ou assembler un martini fumé excentrique avec du gin au foie gras et du chocolat.

Vous cherchez un whisky japonais rare ? Vous le trouverez probablement chez Zoetrope. Si les spiritueux ne sont pas votre poison, il existe de nombreux bars à vins naturels et de nombreux bars à saké.

Quoi que vous recherchiez, la ville ne vous laissera pas en plan, mais nous avons rassemblé ci-dessous quelques-uns de nos endroits préférés pour boire à Tokyo. Découvrez nos choix pour les meilleurs bars de Tokyo et préparez-vous à passer une nuit (ou deux) inoubliable.

Bar Trench

L’atmosphère sépia du Bar Trench, avec sa façade de bois et de verre, son mur de briques apparentes et son importante bibliothèque de littérature sur les boissons, rappelle l’âge d’or de la culture des cocktails.

Prenez un tabouret et remettez-vous entre les mains expertes de Rogerigo Igarashi Vaz, le copropriétaire et chef barman nippo-brésilien suave et formidablement moustachu du Trench, qui prépare un méchant Black Manhattan, fait avec de l’Amaro au lieu du Vermouth.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

Faramarz

Il n’y a pas d’enseigne pour ce repaire de tequila de luxe, caché derrière une porte coulissante en bois à côté de Udatsu Sushi à Nakameguro. Mais si vous le savez, vous le savez.

Il s’agit d’un trésor de tequila de première qualité – y compris des numéros vintage de la collection personnelle de Ferri – et de mezcal artisanal. Des bouteilles en céramique de tequila Clase Azul en édition limitée se dressent comme une sentinelle colorée sur les étagères du bar rétroéclairé en vermillon.

Commencez par un highball Clase Azul, puis passez à une margarita aux fruits de saison. Plus que de simples amuse-gueules, le menu met en valeur la créativité du chef péruvien Ivalu Acurio, qui prépare dans une cuisine de la taille d’une boîte à chaussures de délicieuses assiettes de ceviche de palourdes hamaguri, d’empanadas de maïs faits à la main et de sandwichs épicés au porc tiré avec du shiso et de la menthe.

Les menus de dégustation, accompagnés de tequila et de steak wagyu de Kagoshima, peuvent être réservés à l’avance pour un maximum de 10 invités.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

Memento Mori

Cette boîte sur le thème du cacao, située dans le hall alimentaire de Toranomon Hills Yokocho, a un air de médecin et de scientifique fou, avec des murs ornés de bouquets de fleurs séchées, des étagères garnies d’infusions botaniques et des paniers remplis de gousses de cacao de la taille d’une paume sur le comptoir.

Les recettes inventives de Shuzo Nagumo incorporent toutes les parties du fruit amazonien, dans des boissons comme le fizz à la pulpe de cacao ou le Negroni chocolaté au cacao. Il collabore avec des entreprises telles que Cacao Hunters et Maison Cacao, qui travaillent avec des producteurs indigènes en Colombie.

Des fruits de saison et des fleurs cultivées localement entrent dans la composition de boissons telles que le tonic à la feuille de poivrier et le cocktail au citron, à la rose et au géranium.

Côté nourriture, vous trouverez une belle sélection de chocolats équitables et de sucreries épicées à associer aux boissons, mais pas beaucoup de plats principaux.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

The Grey Room

Dirigé par la barmaid pionnière Yukiyo Kurihara, ce bar à cocktails chic évoque l’antre d’un méchant de James Bond – dans le bon sens du terme – avec ses murs en pierre naturelle, ses larges chaises en cuir et ses coussins rembourrés à motif de vache.

Des fenêtres enveloppantes offrent une vue sur la ligne d’horizon scintillante de Ginza. Le thé populaire de l’après-midi attire un flot constant de dames qui déjeunent, tandis que la foule de l’après-travail arrive après cinq heures. Les cocktails aux épices évocatrices des saveurs sud-asiatiques sont les vedettes du spectacle.

Le Mumbai Tonic, à base de gin infusé d’anis et de romarin, est un incontournable. Les sirops de saison comme le daquiri à la mangue fait avec du rhum aromatisé au Darjeeling, ou la version parfumée au safran du French 75 de Kurihara sont des élixirs ingénieux et transportants.

On viendrait ici rien que pour la nourriture : Des snacks indiens aux influences japonaises comme le paniyaram farci de poulpe et le shiso chaat frit, parsemé de grenade et arrosé de yaourt. Les frites au garam masala se marient parfaitement avec les cocktails à base d’épices.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

The SG Club

Saloon du XIXe siècle avec une touche japonaise, le SG Club est en fait deux bars en un : le Guzzle, plus décontracté, à l’étage et le Sip, plus chic, en bas. Les cocktails allient imagination débridée et précision inébranlable. Gokan s’inspire de ses voyages à travers le monde : le Agean gimlet est un mélange rafraîchissant de gin, d’ananas et d’olive, tandis que l’Amazon to Kagoshima mélange la goyave et le vétiver avec du shochu à la patate douce.

Il y a toujours quelque chose de bon à manger ici, mais vous ne savez jamais ce que le Gokan va faire ensuite. Le bar accueille régulièrement des dîners de chefs invités et des événements culinaires à thème.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

Apéro

Guillaume et Chloé Duperier, mari et femme, ont lancé ce petit endroit chic comme un lieu de rencontre pour la communauté des vins naturels de Tokyo. L’espace aéré, aux murs bleus Yves-Klein et aux grandes fenêtres, est chaleureusement aménagé avec des lampes globe à la lumière douce et des compositions florales ikebana.

C’est un lieu de prédilection pour les chefs français locaux, les cadres de marques de luxe européennes en visite et les habitués du quartier pour les vins biologiques et biodynamiques de France et du Japon. Comme tout bar à vin digne de ce nom, il propose un menu solide : terrine de viande maison, frites épaisses avec mayonnaise fraîchement préparée, et une sélection de fromages français et nationaux, comme le fromage affiné au bambou de la Fromagerie Sen à Chiba.

Le brunch du week-end propose un éventail de plats délicieux préparés avec des ingrédients biologiques provenant de fermes locales, ainsi qu’une option de vin mousseux à volonté pour 10 000 ¥.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

Bar Orchard Ginza

Orchard est un refuge au septième étage de Ginza, avec des murs couleur saumon, des chaises blanches confortables et des verres qui refroidissent dans une armoire réfrigérée. Comme son nom l’indique, les cocktails de fruits frais sont la spécialité de cet établissement. Takuo et Sumire Miyanohara, mari et femme, vous présenteront une corbeille remplie de fruits de saison au lieu d’un menu. Ils excellent dans les classiques avec une touche légère et moderne, en utilisant de temps en temps de l’azote liquide ou une machine à gazéifier.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

The Bellwood

Inspiré d’un café japonais du début du XXe siècle, cet établissement chic est doté de touches modernes et rétro, comme un vitrail portant le nom du bar, entouré d’images du mont Fuji et d’un martini sous la lune. L’espace principal est idéal pour prendre un verre après le travail ou un verre tard dans la nuit, mais le bar a récemment ouvert une salle privée vitrée pour accueillir une série d’expériences d’associations mets et cocktails.

Des cocktails classiques revisités avec humour sont préparés avec brio. Commencez par le Kome Tonic, à base de shochu de riz, puis explorez le menu saisonnier : Le Tango Mule, composé de gin et de Fernet Branca agrémenté de maté grillé, ou l’Okushibu Fashioned, avec du bourbon, de la poudre de soja kinako et un soupçon de mugmort amer.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

Virtu

C’est un endroit pour lequel les gens se mettent sur leur 31, surtout le soir. L’espace est théâtral, avec des luminaires inspirés de l’art déco et des sièges à plate-forme qui offrent de nombreuses possibilités d’observer les gens.

Le chef barman Joshua Perez met à profit sa formation initiale en science des saveurs – au Booker and Dax de New York – pour créer des expressions saisonnières telles que le lait de poule de Noël velouté, relevé de Remy Martin 1738, ou la margarita glacée d’été à base de Lillet Blanc et de pêche blanche fraîche. La signature Takara est un mélange irrésistible de whisky japonais, de chartreuse et d’une eau-de-vie appelée Denki Bran, qui a vu le jour à Tokyo en 1893.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

Another8

La branche tokyoïte du bar à bières artisanales Before9 de Kyoto est tout aussi branchée, avec des lignes épurées, un mobilier en bois clair et huit robinets à bière encastrés dans un mur à la finition texturée en terre. Situé dans une rue latérale du quartier discret de Meguro, Another8 est un endroit décontracté et élégant (comme la foule), où l’on peut s’arrêter pour boire un verre en début de soirée (la bière japonaise est à l’honneur ici). Il y a un espace debout à l’avant, quelques tables et des sièges encastrés dans les murs.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

Winestand Waltz

Il n’y a de la place que pour huit personnes au Waltz, un bar à vin où l’on peut se tenir debout et qui se trouve dans un endroit étonnant, à 10 minutes de la gare d’Ebisu. Vous saurez que vous êtes au bon endroit une fois que vous aurez glissé la porte vitrée et que vous verrez les posters de Jaques Tati et les bouteilles de vins naturels, provenant en grande partie de France et d’Italie, qui refroidissent tranquillement dans un coin.

Le propriétaire, Yasuhiro Ooyama, barbu et à lunettes, a toujours quelque chose d’intéressant sur sa liste tournante. Il privilégie le Jura et le vin japonais, mais possède également plusieurs bouteilles fabriquées par des producteurs japonais basés en France.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

Gem by Moto

Le saké est au menu du Gem (prononcer “gem”, comme dans bijou), un spécialiste du comptoir entre Ebisu et Hiroo. L’espace est calme et épuré, doucement éclairé par de jolies lampes en verre dépareillées et excentriques. Des messages à l’encre noire de propriétaires de brasseries et de personnalités du monde du saké recouvrent les murs blancs du bar. Marie Chiba verse à la foule décontractée de l’après-cinq ans des brassins de ses producteurs préférés, dont Senkin et Jikon lors d’une récente visite.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

Gen Yamamoto

Le bar éponyme de Gen Yamamoto est une oasis de sérénité avec huit sièges autour d’un beau bar fait de chêne Mizunara vieux de 500 ans. Il aborde la préparation des cocktails avec un respect des ingrédients digne d’un chef et en mettant l’accent sur l’équilibre. Les boissons de Yamamoto sont fraîches, ciblées et jamais alcoolisées.

Choisissez le vol de dégustation de quatre cocktails miniatures (il existe également une option à six variétés), qui mettent en valeur les fruits locaux de saison. Son choix de spiritueux est aussi unique et merveilleux que la délicate verrerie.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

Bunon

Bunon, un spécialiste des vins naturels dans le quartier tranquille de Nishi-Azabu, a une atmosphère à la pelle. Situé dans une maison japonaise rénovée avec des fenêtres fantaisistes en forme d’éventail découpées dans les murs et des impostes en bois magnifiquement sculptées, le bar inspire la nostalgie d’une époque que nous n’avons jamais connue mais qui nous manque néanmoins. Des sièges surélevés au deuxième étage donnent sur le bar en bois verni en contrebas. Les tables sont un peu serrées, mais nous ne rêverions pas de nous asseoir ailleurs.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos

Ben Fiddich

Au Ben Fiddich, Hiroyasu Kayama, magnifiquement coiffé, est le sorcier en costume blanc de vos rêves de mixologie. Parmi les bouteilles vintage de spiritueux, on trouve les infusions botaniques sur mesure de Kayama, qu’il utilise pour créer des versions magiques et artisanales de liqueurs comme le Fernet Branca. Lors d’une récente visite, nous avons adoré le cocktail Mori, inspiré du gin-fizz de saison (gin, herbes fraîches, miel et thé à la menthe gazeux), tandis que le whisky Nikka Coffey Grain, mélangé à de l’eau de café et présenté dans une tasse à saké en étain, constituait un digestif apaisant.

Site, reservation et itinéraire : plus d’infos