visite-insolite-secrete-rome

12 visites insolites et secrètes à Rome

Vous voulez découvrir les lieux cachés, insolites et secrets de Rome ? Suivez le guide ! Nous avons rassemblé les visites les plus originales et non touristiques ! Par Johanna et Fabien

Les sites bien connus tels que le Colisée et la basilique Saint-Pierre attirent peut-être tous les regards, mais Rome ne se résume pas aux attractions les plus importantes. Des illusions d’optique aux quartiers secrets, découvrez les choses les plus bizarres et les plus insolites à voir et à faire dans la Ville éternelle.

Comme le dit le dicton local, Roma, non basta una vita – une vie ne suffit tout simplement pas pour voir tout ce que Rome a à offrir.

Si les touristes doivent sans aucun doute visiter les attractions les plus célèbres, comme la fontaine de Trevi et le Panthéon, il existe également des lieux tout aussi fascinants, quoique moins connus, à visiter. Plongez dans la Ville éternelle en visitant ces 12 lieux uniques et insolites de Rome.

Admirez l’art ancien dans une ancienne centrale électrique

L’ancien et le nouveau se rencontrent à la Centrale Montemartini, une centrale électrique publique transformée en musée d’art classique. Turbines, moteurs et autres machines autrefois bruyantes forment désormais la toile de fond d’un certain nombre d’œuvres de la collection du Musei Capitolini.

Dans la salle des machines, deux moteurs de l’époque de Mussolini dominent des rangées de bustes et de statues en marbre, tandis que dans la salle des chaudières, des mosaïques complexes côtoient des éléments sculpturaux découverts dans les jardins de la haute société de la Rome antique.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Contemplez le crâne de Saint Valentin

La Bouche de la Vérité, située dans le portique de la Basilica di Santa Maria in Cosmedin, est probablement le monument le plus surestimé de Rome, alors évitez la file d’attente serpentant à l’extérieur et dirigez-vous directement à l’intérieur de l’église pour découvrir un spectacle plus inhabituel, manqué par de nombreux touristes.

L’autel latéral situé à gauche de l’édifice abrite un reliquaire en verre encadré d’or. À l’intérieur de la boîte se trouve le crâne orné de fleurs de saint Valentin, un saint du troisième siècle tué pour avoir aidé les chrétiens persécutés. Le saint a été initialement enterré dans le nord de Rome, mais son corps a été exhumé par la suite et dix églises en Europe revendiquent aujourd’hui ses reliques.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Chiesa di Sant’Ignazio

Rome ne manque pas de belles églises, mais la Chiesa di Sant’Ignazio, dans le centre historique, présente une caractéristique plutôt inattendue : un faux dôme. L’église a été construite entre 1626 et 1650, mais la coupole prévue a dû être abandonnée en raison d’un manque de fonds.

À la place, l’artiste Andrea Pozzo a été engagé pour peindre l’illusion d’un dôme sur la surface plane. C’était peut-être l’option la moins chère, mais la représentation est en fait assez convaincante. Cherchez un disque de marbre au milieu du sol de la nef qui marque le meilleur endroit pour observer l’illusion.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Explorez le fantasque Quartiere Coppedè

Composé de quelques rues près du quartier huppé de Parioli, Quartiere Coppedè est un quartier compact mais charmant, avec une atmosphère de jardin secret fantaisiste. Conçu par l’architecte Gino Coppedè entre 1913 et 1927, le quartier est un mélange de styles Art nouveau, grec, baroque et médiéval.

Entrez par l’impressionnante arche de la Via Tagliamento et admirez les éléments décoratifs fantastiques tels que les chérubins, les motifs animaliers et un lustre extérieur complexe. Parmi les autres merveilles visuelles du quartier, citons la fontaine des grenouilles, le palais des araignées et les Villini delle Fate (petites maisons de fées).

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Entrez dans une ancienne pyramide égyptienne


Construite en 12 avant J.-C. comme tombeau et monument funéraire du puissant magistrat Gaius Cestius, la structure de 36 mètres de haut (118 pieds) se trouve à la frontière entre Testaccio et Ostiense et est un emblème de la ligne d’horizon de la région. Les chambres intérieures de la pyramide, dont les fresques ont été récemment restaurées, ne sont ouvertes que les troisième et quatrième samedis et dimanches du mois. Les billets doivent être réservés en ligne.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Escaladez un dépotoir historique

Un regard plus attentif au Monte Testaccio révèle exactement de quoi est faite cette colline artificielle : des fragments de poterie romaine antique. Dans l’Antiquité, l’huile d’olive était transportée dans l’Empire romain dans des récipients en terre cuite appelés amphores. En raison de leur nature poreuse, les amphores ne pouvaient pas être réutilisées, et on estime que 53 millions d’entre elles ont été jetées sur ce site, créant ainsi une décharge géante et archéologiquement fascinante. Le Monte Testaccio est ouvert aux groupes organisés, sur réservation uniquement. Les tour-opérateurs proposent également des visites guidées moyennant un supplément.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Visitez un musée illégal

Les murs du Museo dell’Altro e dell’Altrove di Metropoliz (MAAM) sont ornés des œuvres de plus de 300 artistes contemporains et artistes de rue. Les fresques réalisées par des artistes tels que Sten & Lex, Alice Pasquini et Borondo font référence non seulement à l’utilisation antérieure du site comme abattoir, mais aussi à sa fonction actuelle de foyer pour quelque 200 migrants. Les résidents de cet espace, qui met en lumière la discrimination et le racisme auxquels sont confrontés les migrants, ont été menacés d’expulsion, et l’avenir du site semble précaire. Le MAAM est ouvert uniquement le samedi et, bien que l’entrée soit gratuite, les dons sont les bienvenus.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Transpirez au Stadio dei Marmi

Situé dans le Foro Italico, dans la partie nord de Rome, le Stadio dei Marmi est un stade en plein air construit sous la direction de Benito Mussolini. Entouré de 59 figures de marbre, chacune représentant une discipline sportive différente, le complexe mélange l’art grec classique et les idées fascistes. Il faisait partie d’une offre visant à garantir l’organisation des Jeux olympiques d’été de 1940 à Rome (ces jeux ont été annulés en raison de la guerre). Lorsque l’arène atmosphérique n’accueille pas d’événements, comme l’Open d’Italie, c’est un lieu populaire auprès des résidents qui font des tours de piste ou courent le long des sièges en marbre.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Découvrez la gastronomie du gelato

Rome compte une gelateria à chaque coin de rue, mais Gelato d’Essai da Geppy Sferra est le premier restaurant de gelato de la ville. Situé dans le quartier oriental de Centocelle, ce lieu innovant invite les convives à manger du gelato à chaque plat, et pas seulement au dessert. Les plats changent en fonction des saisons et comprennent des créations comme le saumon en fines tranches avec gelato au pamplemousse et au gingembre, le porc aigre-doux avec sorbet à l’ananas et la polenta grillée avec brocoli, crème de parmesan et gelato à la réglisse.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Achetez des remèdes secrets dans une ancienne apothicairerie

Cachée dans le Trastevere – l’un des quartiers les plus animés de Rome – se trouve l’ancienne apothicairerie de Santa Maria della Scala. Pour ouvrir la porte et voir ce trésor d’objets médicaux, vous devez appeler à l’avance et organiser une visite. Les visites guidées sont assurées par l’ordre des moines carmélites qui, il y a plusieurs siècles, distribuaient des médicaments aux nobles, cardinaux et papes. La boutique de souvenirs sur place vend une sélection de remèdes à base de plantes, ainsi que de l’eau-de-vie thérapeutique, de la grappa et du limoncello.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Découvrez la cathédrale Saint-Pierre sous un nouvel angle

Si la basilique Saint-Pierre ne peut pas être décrite comme un joyau caché, la plupart des visiteurs n’ont pas entendu parler de la Via Nicolò Piccolomini, une rue résidentielle sans prétention qui offre une illusion d’optique fascinante du dôme emblématique de l’église. Lorsque vous descendez la rue en direction de Saint-Pierre, le dôme rétrécit et semble s’éloigner. Si vous vous éloignez du dôme, il s’agrandit et apparaît à nouveau au premier plan. Pour un résultat optimal, enfourchez un scooter ou sautez dans un taxi et faites quelques tours de ce lieu méconnu.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Visitez une maison de conte de fées

Nichée sur les terres de la Villa Torlonia, la Casina delle Civette est un bâtiment enchanteur qui présente des tourelles, des arches, des portiques et d’autres éléments décoratifs. Construite à l’origine pour servir de refuge à la famille Torlonia, elle a été surnommée la “petite maison des hiboux” après l’ajout de plusieurs vitraux sur le thème des hiboux lors d’un vaste remaniement Art nouveau. La visite de la Casina delle Civette est payante, mais celle de la Villa Torlonia est gratuite.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos