que-visiter-tokyo-faire-temple

12 choses à faire et à voir absolument à Tokyo

Aucun voyage au Japon ne serait complet sans une visite de sa légendaire capitale. Avec près de quatorze millions d’habitants et une densité de population de plus de six millions par kilomètre carré, c’est l’une des régions les plus habitées du monde. La ville est également la plus grande attraction touristique du Japon et attire les visiteurs comme un aimant.

C’est une vaste ville qui rend difficile, voire presque impossible, le choix des endroits à visiter à Tokyo lors de vos premières vacances. Pour vous aider à prendre une décision plus facilement, je vous ai concocté une petite liste regroupant douze des principales choses à faire et à voir à Tokyo qui devraient vraiment figurer sur la liste des choses à faire quand on s’y rend. Vous êtes prêt ? Alors c’est parti !

1. Que faire à Tokyo ? Promenez-vous dans le palais impérial et les jardins

Le Palais impérial de Tokyo est la résidence principale de l’empereur du Japon. Sauf le 2 janvier (Nouvel An) et le 23 décembre (Anniversaire de l’Empereur), les bâtiments du palais et les jardins intérieurs ne sont pas ouverts au public.

Ce n’est qu’à ces deux dates précises que les visiteurs peuvent entrer dans les jardins intérieurs du palais et voir les membres de la famille impériale, qui font plusieurs apparitions publiques sur un balcon. Les jardins de l’est du Palais impérial, qui font partie de la zone intérieure du palais, sont ouverts au public.

C’est vraiment un haut lieu de la culture traditionnelle japonaise que je vous conseille de ne pas manquer !

2. Explorez le quartier historique d’Asakusa et son temple ancien, le Sensō-ji

Le quartier d’Asakusa et sa principale attraction, le temple sacré Sensō-ji, sont à visiter absolument, à mon humble avis, car il n’y a rien de comparable à Tokyo ! Le temple classique et sa lanterne rouge emblématique, ainsi que la rue commerçante Nakamise aménagée à l’approche, vous ramèneront dans le Japon de l’ère féodale. Tout près de là se trouve Hanayashiki, le plus vieux parc d’attractions du pays.

Bien que sa structure actuelle ne remonte qu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, époque à laquelle le bâtiment d’origine a été détruit, l’impressionnant temple de style pagode est entouré de mythes et de légendes. Si vous n’avez le temps de visiter qu’un seul temple lors de votre première visite à Tokyo, je vous inciterais vivement à aller voir Sensō-ji à Asakusa.

3. Que faire à Tokyo ? Mangez les sushis les plus frais de la ville

Tokyo est célèbre pour ses superbes sushis, et l’un des meilleurs endroits pour en trouver est le marché aux poissons de Toyosu. En 2018, le célèbre marché aux poissons de Tsukiji s’est installé à Toyosu, et ce dernier est maintenant le lieu où se tient la célèbre vente aux enchères quotidienne de thon.

Le marché de Toyosu est tout de même le plus grand marché de gros de poissons et de fruits de mer au monde : même si vous n’êtes pas fan de poisson, c’est une attraction à laquelle je vous recommanderais d’assister ! Il propose plus de 400 types de fruits de mer différents, des algues bon marché au caviar le plus cher, en passant par les minuscules sardines, le thon de 300 kg et les espèces de baleines controversées.

La partie la plus intéressante est la vente aux enchères de thon. Elle est limitée à 120 visiteurs par jour. Les tickets de visite sont délivrés selon le principe du « premier arrivé, premier servi » à partir de 4h30 au centre d’information sur le poisson du marché. Bon courage !

4. Faites-vous remarquer dans les quartiers branchés d’Harajuku, d’Omotesandō et d’Aoyama

Vous pouvez explorer le quartier d’Harajuku, à la pointe de la mode, ainsi que ceux d’Omotesandō et d’Aoyama en une seule journée. Harajuku et le Takeshita-dōri sont les endroits dans lesquels je vous suggère d’aller si vous avez envie de rencontrer des personnes vêtues d’un style décalé !

Si l’habillement n’est pas votre passion, partez plutôt admirer l’architecture époustouflante et faire des achats de marques haut de gamme sur Omotesandō. Terminez la journée dans les galeries d’art et les cafés de la ville cultivée d’Aoyama.

5. Que visiter à Tokyo ? Entreprenez l’ascension du mont sacré Mitake

Si vous avez envie de vous évader le temps d’une après-midi du rythme trépidant de la capitale japonaise, je vous invite volontiers à quitter la ville pour une journée de randonnée jusqu’au sommet de Mitake-san, en vous arrêtant pour faire des achats et dîner dans le village voisin, et pour rendre hommage à l’ancien sanctuaire shintoïste en chemin.

6. Assistez à un combat de sumos sur Ryōgoku

Le sumo n’est pas seulement un combat de lutte entre deux géants japonais. En plus d’être un événement sportif passionnant à regarder, c’est une représentation de l’ancienne culture japonaise impliquant des rituels shintoïstes. Historiquement, le Sumo était une cérémonie célébrant une bonne récolte, mais il a évolué pour devenir aussi emblématique du Japon que le Mont Fuji et les geishas.

Si cette facette de la culture japonaise vous intéresse, je vous suggère d’assister à un combat de sumos au Kokugikan Ryogōku : le quartier abrite un grand nombre d’écuries de sumo, dont certaines vous permettront peut-être de regarder gratuitement les entraînements matinaux. Si vous ne voulez pas faire la visite mais que vous êtes quand même curieux, l’écurie Arashio Sumo dispose d’une fenêtre panoramique côté rue où je vous invite à jeter un coup d’œil rapide sur ce qui se passe à l’intérieur.

7. Ayez un aperçu de l’avenir à Odaiba

Selon moi, aucune visite à Tokyo ne serait complète sans l’exploration d’Odaiba, l’île artificielle de la baie de Tokyo. Bien qu’Odaiba semble être un immense parc d’attractions, c’est bien plus que cela ! Là-bas, vous pouvez découvrir l’art créé par les ordinateurs dans le musée teamLab Borderless ou voir les nouvelles technologies en cours de développement à Miraikan (le musée national des sciences émergentes et de l’innovation).

À Odaiba, vous pouvez aussi observer un gigantesque transformateur, la statue de Gundam, prendre vie et prendre une photo avec une mini statue de la liberté. Un autre point positif d’Odaiba est que c’est un endroit très économique à visiter, la plupart des choses sont gratuites ou ne coûtent pas grand-chose à faire.

8. Rendez-vous dans l’un des nombreux cafés à thème de la ville

L’une des choses les plus inhabituelles à faire à Tokyo que je vous suggère d’essayer est de prendre un café dans un café à thème. Certains d’entre eux peuvent paraître assez bizarres, mais ils sont aussi incroyablement amusants !

Si vous voulez visiter un café pour chats à Tokyo, allez à Temari no Ouchi : c’est un étonnant café pour chats où les félins vivent dans un environnement luxueux et fantastique qui pourrait facilement être inspiré d’un conte de fées. Les amateurs d’oiseaux apprécieront une visite à Akiba Fukurou, qui abrite une ménagerie de chouettes. L’un des cafés les plus bizarres de Tokyo sur le thème des animaux est le Chiku Chiku, qui élève des hérissons, non pas dans des cages, mais dans des maisons de poupées miniatures dotées de leur propre mobilier. Les cafés à thème de Tokyo ne concernent pas seulement les animaux : il existe aussi des variantes de cette idée impliquant des humains.

Si vous aimez les déguisements, je pense que vous apprécierez sans doute le Alice In Magical Land Cafe, où le décor est étonnamment extravagant et dont le thème est l’histoire d’Alice au pays des merveilles. Pour une photo inoubliable, visitez le Kawaii Monster Cafe, aux couleurs vives.

9.  Assistez à des spectacles de danse traditionnelle au Kabuki-za

Le Kabuki est un spectacle de danse traditionnelle japonaise qui, depuis des centaines d’années, séduit le public par ses costumes, son maquillage et ses décors élaborés. Le Kabuki-za, récemment reconstruit, est le principal théâtre de kabuki de la région et conserve toujours ses charmes traditionnels. Si vous cherchez une image authentique de la ville de Tokyo, c’est là-bas que je vous recommande d’aller !

10.  Admirez Tokyo vue du ciel

L’une des meilleures choses à faire à Tokyo le soir est de profiter d’une vue panoramique de la ville, lorsque ses étonnants gratte-ciel sont illuminés. Si l’argent n’est pas un problème, je vous recommande de faire un tour en hélicoptère : ainsi, cela vous permettra de découvrir la vue époustouflante d’en haut. Si votre budget de vacances ne vous permet pas d’aller aussi loin, il existe d’autres points d’observation, moins coûteux, pour admirer le panorama de Tokyo.

L’une des plus récentes attractions de Tokyo, la Tokyo Skytree, avec ses 634 mètres, est la plus haute tour du Japon : elle est constituée de deux ponts d’observation, le pont Tembo et la galerie Tembo, qui offrent des vues spectaculaires de la ville.

Les collines Roppongi sont également une autre option plébiscitée pour observer Tokyo d’en haut.

11.  Faites la fête toute la nuit à Shibuya

Shibuya est un quartier de Tokyo dans lequel je vous conseille vivement d’aller si vous voulez passer une soirée mémorable !La vie nocturne là-bas est en effet sans égal : vous pouvez tout autant passer une soirée à siroter des cocktails au 30ème étage ou vous éclater dans un bar DJ souterrain. Vous pouvez aussi partager une pinte avec les habitants dans les bars au bord de la voie ferrée, avant de vous rendre dans les clubs du quartier.

12.  Partez à la conquête du mont Fuji (ou prenez des photos du sommet de loin)

Le mont Fuji compte parmi les merveilles naturelles les plus connues du Japon, mais c’est aussi l’un des volcans les plus impressionnants du monde, et l’un des paysages les plus reconnaissables que je vous suggère de ne pas manquer !

Son ascension est divisée en dix sections, la première se trouvant à la base de la montagne, et la dixième au sommet. La majorité des randonneurs commencent leur randonnée à la cinquième station de la ligne Fuji Subaru, la plus accessible depuis Tokyo, et empruntent le sentier Kawaguchiko. À partir de celle-ci, la randonnée dure environ six heures (ou moins, si vous êtes en bonne forme physique), et la plupart des grimpeurs peuvent faire la descente en trois heures. Il faut environ une heure et demie pour faire le tour du cratère une fois que vous êtes au sommet, donc si vous prévoyez de le faire, assurez-vous de commencer tôt.

La saison officielle d’escalade pour gravir le mont Fuji est courte et s’étend du 1er juillet à la fin août. Il n’est pas recommandé de faire l’ascension en dehors de cette période par les autorités, car le temps imprévisible peut être extrêmement dangereux et il n’y a pas de poste de secours ouvert.

Si vous préférez voir l’emblématique volcan de loin, je vous conseille de vous rendre dans la région des cinq lacs du Fuji. L’une des vues les plus belles et les plus photographiées du mont Fuji est celle de la pagode Chureito à Fujiyoshida. La pagode se trouve à proximité du lac Kawaguchi, une région offrant de nombreuses possibilités d’hébergement, de nombreux restaurants et de nombreux sentiers de randonnée. Les quatre autres lacs, moins populaires dans la région, sont Yamanaka-ko, Sai-ko, Shōji-ko et Motosuko.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close