visiter-meknes

Visiter Meknès : Top 10 des choses à faire et à voir absolument

Vous visitez Meknès pour 1,2,3 jours ou plus ? Dans cet article, nous avons rassemblé pour vous les meilleures activités que vous devez faire et les choses à voir absolument lors de votre visite à Meknès : sites touristiques, quartiers, monuments, musées et bien d’autres encore…

lire plus

Médina de Meknès

Vous ne pouvez pas manquer les rues étroites et sans circulation de l’ancienne médina de Meknès. Elle est remplie de portes du XVIIe siècle, de mosquées, de bâtiments colorés, d’une abondance de souks où l’on trouve de tout, des épices aux vêtements, et de monuments historiques représentant une architecture islamique impressionnante.

En fait, la plupart des sites historiques incontournables énumérés ci-dessous se trouvent dans les rues labyrinthiques de la médina de Meknès. Admirez l’architecture de la porte Bab Mansour, explorez la madrasa Bou Inania et découvrez les cours tranquilles du mausolée de Moulay Ismail.

Visitez les écuries royales et l’énorme grenier adjacent, admirez les arts et l’artisanat locaux au musée d’art marocain, et imprégnez-vous du charmant brouhaha de la place El Hedim. Mais surtout, la médina est parfaite pour observer les gens ! Alors, trouvez un café sur le toit, servez-vous une tasse fumante de thé à la menthe marocain et profitez du spectacle.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

La place El Hedim

La place El Hedim, également connue sous le nom de Place El Hedim, est une place célèbre qui constitue le cœur de la médina de Meknès. Elle a été construite entre 1672 et 1674 par Moulay Ismail, qui a démoli une grande partie de la vieille ville pour cette place et son palais, marqué par la glamour Porte Mansour.

Historiquement, la place était utilisée pour les exécutions publiques, les annonces royales et comme zone de stockage. Aujourd’hui, c’est l’endroit idéal pour observer les gens. Elle est très animée le soir, lorsque les habitants se rassemblent pour se promener tranquillement, prendre un repas dans l’un des cafés, jouer au football et écouter des musiciens et des conteurs arabes.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Porte Bab Mansour

Meknès compte plus de 20 portes entourant sa médina, mais la porte Bab Mansour est la plus emblématique. Exemple frappant de l’architecture almohade, la porte est gravée d’une calligraphie arabe qui se traduit par “Je suis la plus belle porte du Maroc. Je suis comme la lune dans le ciel. Les biens et la richesse sont écrits sur mon front”.

Et Bab Mansour est certainement belle. Dernier monument important à avoir été construit sous le règne du sultan Moulay Ismail, qui l’a fait construire pour lui rendre hommage, elle est recouverte de carreaux de zelliges blancs et verts et sculptée de panneaux coraniques. Dans le but d’effacer toute trace de la dynastie qui l’a précédé, la porte a été construite avec des matériaux volés à d’autres monuments marocains (les deux colonnes de marbre proviennent des ruines de Volubilis tandis que les deux colonnes corinthiennes se trouvaient autrefois dans le palais El Badi de Marrakech).

La porte Bab Mansour a été conçue par Mansour Laalej, un architecte converti au christianisme et à l’islam, et porte en partie son nom (Mansour signifie “victorieux” en arabe). Bien que cette porte en bois ne soit plus utilisée aujourd’hui, les visiteurs peuvent utiliser une porte latérale plus petite pour entrer dans la médina.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Musée Dar Jamaï

Construit en 1882 en tant que demeure seigneuriale de la famille Jamaï, le musée Dar Jamaï a servi d’hôpital militaire et de tribunal en 1912. Mais depuis 1920, il abrite une étonnante exposition de céramiques, de bijoux, de textiles, de costumes traditionnels et d’impressionnants objets en bois de cèdre datant du XIVe siècle.

Le musée présente également les effets personnels du sultan Moulay Ismail, deuxième souverain de la dynastie alaouite, tristement connu sous le nom de “roi guerrier”. Parmi ces objets figurent ses vêtements d’époque, un ensemble de cuisine et un sauna traditionnel.

Il a peut-être plus d’un siècle, mais le musée Dar Jamaï possède encore la plupart de ses caractéristiques d’origine, notamment des fenêtres peintes, des sculptures en bois, des mosaïques marocaines et un jardin andalou avec des cyprès et des fontaines.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Mausolée de Moulay Ismail

Le mausolée de Moulay Ismail est la dernière demeure du roi guerrier du Maroc. Construit pendant son règne au XVIIIe siècle, l’endroit a été choisi par le sultan lui-même parce qu’il contenait autrefois le palais de justice de la ville et qu’il souhaitait être jugé par son propre peuple.

Certes, le mausolée ne ressemble pas à grand-chose de l’extérieur ; en fait, de nombreux visiteurs ne le remarquent même pas. Mais si vous entrez à l’intérieur, vous serez fasciné par les différentes cours reliées entre elles, avec leurs mosaïques élaborées, leurs colonnes de marbre, leurs plâtres sculptés et leur fontaine tintante.

Le mausolée de Moulay Ismail est l’un des seuls sites de ce type au Maroc ouvert aux non-musulmans, à l’exception de la tombe elle-même. On dit que la visite du mausolée porte bonheur.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Sahrij Swani

Sahrij Swani, qui signifie “Bassin des Norias”, est un lac géant dans la ville de Meknès. Construit par Moulay Ismail au XVIIe siècle, on pensait autrefois qu’il avait été construit uniquement à des fins de divertissement. Des récits ultérieurs suggèrent qu’il était plus probablement destiné à servir de source d’eau fiable pour la ville.

Le lac était rempli par dix puits creusés près du Sahrij et de l’oued Bufekrane, qui descend des montagnes du Moyen Atlas. Aujourd’hui, cependant, il ne reste que les fondations en ruine, résultat d’un tremblement de terre du XVIIIe siècle.

Parmi les autres curiosités, citons les écuries royales et la statue en bronze d’un homme tenant une cruche d’eau (qui a été volée depuis). Aujourd’hui, le lac est un lieu de rencontre populaire pour la baignade et la navigation de plaisance, en particulier pendant les mois d’été.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Volubilis

Volubilis est l’une des ruines romaines les mieux préservées du Maroc. Ces ruines en ruine se trouvent à environ une heure de Meknès et offrent un étalage impressionnant de colonnes, de mosaïques et de bâtiments abandonnés.

Fondée au IIIe siècle avant J.-C., Volubilis était autrefois la capitale du royaume de Maurétanie. Prise par des tribus locales vers 285, elle n’a jamais été reprise par les Romains en raison de son exposition et de son éloignement. Au lieu de cela, elle a servi de siège à Idris ibn Abdallah au 8e siècle avant d’être abandonnée au 11e siècle.

Volubilis est restée pratiquement intacte jusqu’à ce qu’un tremblement de terre la réduise en ruines au milieu du XVIIIe siècle. Les fouilles et les restaurations ayant commencé au XIXe siècle, on peut aujourd’hui découvrir une grande partie de l’histoire de la capitale. Les points de repère comprennent une basilique, un arc de triomphe, une série de bains publics et un ancien aqueduc. Mais ce sont les maisons de ville au sol en mosaïque qui sont le véritable point fort de la ville, en particulier la maison d’Orphée.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Moulay Idriss Zerhoun

S’étendant sur deux sommets pittoresques, Moulay Idriss Zerhoun est un célèbre lieu de pèlerinage pour les adeptes de l’Islam. Cette ville attrayante a été construite sur les pentes du Mont Zerhoun au 8ème siècle par Moulay Idriss I, qui a fondé la première dynastie du Maroc.

Moulay Idriss Zerhoun est un lieu sacré pour les musulmans, et la ville elle-même, avec ses rues étroites, mérite une promenade. On y trouve le mausolée d’Idriss Ier (entrée interdite aux non-musulmans) et une autre mosquée qui possède le seul minaret rond du Maroc. Les visiteurs viennent ici pour profiter des vues incroyables sur la ville en ruines de Volubilis et la vallée du Saiss, ainsi que pour faire des randonnées dans la campagne parsemée d’oliviers.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

Écuries royales

Les écuries royales, l’un des sites historiques les plus impressionnants de Meknès, sont à voir absolument. Construites par Moulay Ismail pour abriter ses 12 000 chevaux royaux, son architecture est vraiment remarquable. Vous la reconnaîtrez peut-être dans les films Le joyau du Nil et Ishtar.

Le bâtiment lui-même a été conçu en tenant compte du bien-être des chevaux, principalement pour les garder au chaud en hiver et au frais en été. Un système astucieux de chambres à eau alimentées par un canal les gardait bien arrosés. Chaque cheval avait un palefrenier et un esclave attitrés, et un énorme grenier – Heri Es-Souani – a été construit à côté pour stocker leur nourriture – si grand qu’il pouvait stocker suffisamment de céréales pour 20 ans !

Les visiteurs peuvent explorer cette étonnante dédicace aux chevaux de Moulay Ismail. Le tremblement de terre de Lisbonne de 1755 les a laissés en grande partie en ruines, mais on pense qu’ils étaient sept fois plus grands à leur apogée.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos

La médersa de Bou Inania

La madrasa de Bou Inania est un centre d’enseignement islamique situé en face de la Grande Mosquée de Meknès. Fondée par Abu al-Hasan Ali ibn Othman en 1341, elle a été construite comme un collège théologique et une mosquée de congrégation.

Bien que la madrasa Bou Inania soit quelque peu éclipsée par la madrasa du même nom à Fès, elle reste l’un des meilleurs exemples d’architecture mérinide au Maroc. Elle peut se vanter de posséder de spectaculaires tuiles en zellige, des stucs à motifs géométriques et des plafonds en bois de cèdre sculpté.

Les touristes (même les non-musulmans) peuvent explorer les chambres des étudiants, le hammam de l’école et profiter de la vue sur le minaret de la Grande Mosquée depuis le toit.

Site, avis et itinéraire : plus d’infos