que-visiter-naples-faire

15 choses à faire et à voir absolument à Naples

Surplombée par le Vésuve, toujours actif, Naples pâtit d’une mauvaise réputation, qui n’en fait pas la ville italienne où il y a le plus de touristes. Et pourtant ! Il y a de la beauté dans le chaos : la ville possède des musées de premier ordre, des galeries remplies d’antiquités néoclassiques et des places grandioses parfaites pour les visiteurs.

Parmi la multitude d’activités qui s’y trouvent à portée de main, je vous propose une liste non exhaustive de 15 choses à faire et à voir dans cette merveille napolitaine. Vous êtes prêt ? Alors c’est parti !

1.    Quel musée visiter à Naples ? Le Musée national d’archéologie

Le Museo Archeologico Nazionale possède l’une des plus belles collections d’antiquités au monde, dont beaucoup proviennent des premières fouilles de Pompéi (en fait, les points forts artistiques de la ville sont plus nombreux ici que sur le site lui-même, c’est pourquoi je vous recommande fortement de visiter ces lieux chargés d’histoire). En outre, il possède les trésors artistiques des rois de Naples, les collections Farnèse de Rome et de Parme, les collections des palais de Portici et de Capodimonte, ainsi que divers artefacts provenant d’Herculanum et de Cumes.

Vous pourrez ainsi y voir, entre autres, l’Hercule Farnèse, une statue colossale de 3,17 mètres trouvée dans les bains de Caracalla à Rome, et le Taureau Farnèse, le plus grand groupe de marbre descendu de l’Antiquité. Sur la mezzanine se trouve la collection de mosaïques antiques de Pompéi, dont la célèbre bataille d’Alexandre de 6,20 mètres : à voir absolument, car c’est une beauté qui a traversé les âges !

2.    Le top des choses à voir à Naples : Le Vésuve

Sortant brusquement de la plaine, à 15 kilomètres au sud-est de Naples, le Vésuve est le seul volcan du continent européen qui soit encore actif (mais par intermittence, je vous rassure !). Il est surtout connu, bien sûr, pour la désastreuse éruption de 79 après J.-C. qui a détruit à la fois Pompéi et Herculanum. Sa dernière grande éruption remonte à 1944, et depuis, on n’a observé que des signes d’activité modérée.

Durant votre périple napolitain, je vous suggère d’escalader ce volcan offrant une toile de fond sombre à la ville de Naples ; prévoyez tout de même au moins une demi-journée. Se rendre directement à l’entrée du parc en bus de tourisme est probablement l’option la plus facile, mais, même avec les transports publics, le parc peut être atteint de la ville en une heure environ. Un certain nombre de promenades dans la nature autour du volcan offrent un changement agréable par rapport au chaos de la ville, mais l’attraction principale est bien sûr le Monte Somma, le plus ancien cratère du Vésuve (et maintenant inactif) qui offre des vues imprenables sur la baie de Naples et au-delà. N’oubliez pas votre appareil photo !

3.    La Galleria Borbonica

Si vous aimez être surpris et découvrir des lieux que vous ne soupçonniez même pas, je vous invite volontiers à faire l’une des choses les plus insolites à faire à Naples, qui est sans aucun doute d’explorer le passage souterrain inachevé, connu sous le nom de Galleria Borbonica (ou « tunnel Bourbon », en français). Il a été créé au XIXème siècle, sur les instructions du roi Ferdinand II, pour lui permettre de s’échapper du palais royal et de se mettre à l’abri des casernes militaires sur l’actuelle Via Morelli. Il n’a jamais été terminé, mais les tunnels sculptés ont été utilisés plus tard comme abri contre les raids aériens, et comme hôpital d’urgence pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’accès à ses immenses galeries et à ses tunnels effrayants se fait par une visite guidée, au cours de laquelle vous pourrez voir les citernes et une variété de reliques et de débris provenant de ses diverses utilisations, y compris de vieilles voitures, des Vespas, des motos et des fragments de statues et de détails architecturaux. A envisager si vous aimez sortir des sentiers battus !

4.    La chapelle Sansevero

Les églises et les chapelles poussent comme des champignons en Italie, mais la Cappella Sansevero ne ressemble à aucune autre, et elle vaut vraiment le détour, croyez-moi !

La Cappella Sansevero a été construite en 1590 comme chapelle privée de la famille Sansevero, et est devenue plus tard sa chapelle funéraire. Au XVIIIème siècle, elle a été embellie en style baroque par le mystique excentrique Raimondo di Sangro, prince de Sansevero. Dans la nef de la chapelle, le Christ voilé, une sculpture en marbre incroyablement réaliste du corps torturé du Christ, ajoute à l’atmosphère sinistre…

Je dirais que les œuvres d’art les plus insolites à ne pas manquer sont sans aucun doute les deux machines anatomiques situées au fond de la crypte, qui montrent le système circulatoire et les muscles humains, construits sur de véritables squelettes à l’aide de fil, de soie et de cire d’abeille. Il va sans dire que l’étrange collection du Prince, ajoutée à tous les symboles maçonniques qu’il a incorporés dans la chapelle, a donné lieu à de sombres rumeurs à son sujet et aux expériences scientifiques qu’il a menées dans son palais voisin.

5.   Que faire à Naples ? La Via Toledo

Naples est le paradis des amateurs de shopping ! Les vitrines de ses rues commerçantes affichent les dernières tendances, généralement peu coûteuses comparées à celles d’autres villes en Italie.

Vêtements et chaussures, antiquités et artisanat, berceaux et souvenirs… vous pouvez tout acheter ! Les meilleurs endroits pour faire du shopping sont la Via Toledo, la Via Chiaia, la Via dei Mille, la Via San Gregorio Armeno et la Via Scarlatti.

La Via Toledo est la plus longue rue commerçante de Naples. C’est l’endroit que je vous conseille d’arpenter, car vous y trouverez des boutiques, des cafés, des grands magasins et des succursales de grandes chaînes à profusion ! La Via Chiaia compte des boutiques de grandes marques, des antiquaires et des magasins d’art. La Via San Gregorio Armeno, par contre, donne une ambiance ancienne avec de nombreuses antiquités, des objets d’artisanat et de merveilleuses crèches. Choisissez de vous rendre dans l’une ou dans l’autre (ou bien de toutes les voir !) selon vos affinités.

Si vous venez jusqu’à la Via Toledo par le métro, je vous suggère de vous promener un peu dans la station Toledo, et surtout de lever les yeux, car c’est sans nul doute la plus belle station de toute la ville ! Recouverte de mosaïques bleues aux nuances variées, l’espace lumineux et aéré transporte les passagers dans un monde sous-marin onirique.

6.    Le Castel Nuovo

Situé sur le côté sud de la Piazza del Municipio et construit en 1279-1282 par Charles Ier d’Anjou, le Castel Nuovo était la résidence des rois et des vice-rois de Naples. Son histoire reflète les différents souverains (français, aragonais, espagnols et autrichiens) qui ont tous ajouté une marque de leur passage et rénové les lieux en fonction de leur époque.

Je vous invite à le visiter, car il contient entre autres splendeurs des fragments de fresques de Giotto autour des fenêtres de la chapelle ; aussi, le Museo Civico qu’il abrite dans ses étages supérieurs contient un certain nombre d’œuvres d’art (principalement des peintures napolitaines).

Certaines parties du château sont utilisées pour des événements et des expositions, mais la salle d’armes, la cour sud, la salle Charles Quint et la salle de la Loggia sont généralement ouvertes constamment aux visiteurs. Dans la cour se trouve l’église gothique de Santa Barbara, qui mérite aussi que l’on s’y attarde.

7.    Le monastère de Santa Chiara

Voilà un havre de paix dans lequel je vous invite à entrer, pour respirer une bonne dose de sérénité dans une ville trépidante telle que Naples !

Le cloître du monastère de Santa Chiara, fondé en 1310, ressemble plus à un parc dans une ville balnéaire qu’à une retraite solennelle pour les religieuses. Des carreaux de faïence fabriqués dans les ateliers de Capodimonte, aux couleurs vives et aux motifs vivants, recouvrent les 72 colonnes octogonales qui entourent son cloître, et, entre les colonnes, se trouvent de longs bancs également recouverts de carreaux. Sous les portiques, les murs des quatre côtés du cloître sont couverts de fresques du XVIIème siècle représentant des scènes de l’Ancien Testament.

Lors de la réparation des dégâts après la Seconde Guerre mondiale, les restes intacts d’une station thermale romaine du premier siècle ont été découverts, probablement dans une villa. Cette découverte, et d’autres découvertes du premier au quatrième siècle, constituent une petite zone archéologique et un musée qui se mêlent parfaitement à l’enceinte religieuse.

8.    Les catacombes de San Gennaro

Les catacombes de San Gennaro, le saint patron de Naples, sont les plus anciennes de la ville et les plus grandes de toute l’Italie du Sud. On estime qu’environ 3 000 enterrements ont eu lieu ici, mais ce chiffre pourrait être plus élevé car certaines parties du site n’ont pas encore été fouillées. Les riches étaient enterrés dans de grandes salles ouvertes ornées de fresques sur mesure, tandis que les classes moyennes se contentaient de niches plus petites creusées dans les murs. Le lieu de repos des pauvres ? Des tombes au sol.

Si vous aimez avoir des frissons et, à la fois, découvrir un pan d’histoire caché, je vous incite à vous perdre dans ce labyrinthe de passages et de chambres funéraires. Elles sont à deux niveaux, et, dans la voûte de la catacombe supérieure, se trouvent des fresques datant de la fin du deuxième siècle.

A ne pas manquer non plus si vous vous décidez à y descendre : la basilique souterraine, construite près des catacombes au cinquième siècle.

9.    Le Palazzo Reale

Le long du côté est de la Piazza del Plebiscito se trouve l’ancien Palais Royal, dont la construction a commencé en 1600. Les lieux devaient, à l’origine, abriter le roi Philippe III d’Espagne, qui régnait alors sur Naples, mais, comme il n’a jamais eu l’occasion de visiter ce coin de son royaume, ils sont devenus plus tard la résidence royale de la dynastie des Bourbon.

Sur la longue façade se trouvent huit statues en marbre des différents rois qui ont régné sur Naples. À l’intérieur, je vous invite à gravir les marches de son grand escalier de marbre blanc, et de vous rendre dans son théâtre, ainsi que dans plus de deux douzaines de pièces et d’appartements garnis de mobilier d’époque. Outre une somptueuse collection de meubles et d’œuvres d’art baroques et néoclassiques, les visiteurs peuvent également y voir la Biblioteca Nazionale. Les 1 800 rouleaux de papyrus découverts à Herculanum sont l’un des objets les plus précieux de la bibliothèque.

Etonnamment, le Palazzo Reale est rarement bondé, et peu coûteux ; si vous envisagez de visiter ce palais, je vous suggère même de demander à l’accueil un audio-guide, car il vous sera gratuit ! D’ailleurs, ce n’est par pour rien que de nombreux touristes considèrent ce lieu comme l’une des attractions les plus intéressantes et les plus méconnues de Naples.

10.         Le palais royal et le musée de Capodimonte

Conçu à l’origine comme un pavillon de chasse pour le roi Charles III, le Palazzo Reale di Capodimonte (à ne pas confondre avec le Palazzo Reale, que vous pouvez apercevoir sur la Piazza del Plebiscito), s’est développé pour devenir la résidence royale, et un lieu où le roi pouvait abriter la collection Farnese, dont il avait hérité.

Cette collection comprend des portraits de membres de familles régnantes réalisés par le Titien ; elle a aussi servi de base à la Galerie nationale (Galleria Nazionale), l’une des plus belles collections d’art en Italie, qui y est aujourd’hui abritée. Ses plus de 500 tableaux comprennent, hormis les Titien, des œuvres de Mantegna, Caravage, Raphaël, Botticelli, El Greco, Bellini et des artistes napolitains des XVIIème et XVIIIème siècles. Une promenade dans les somptueuses pièces de l’appartement royal donne un aperçu de la vie des membres de la famille royale qui vivaient ici autrefois.

Après votre visite au musée du Palazzo Reale di Capodimonte, je vous suggère de flâner dans le parc qui entoure le palais, qui était le terrain de chasse royal : cette belle étendue de verdure vous invite à emprunter ses avenues ombragées par d’énormes arbres, en passant devant des statues et un étang.

11.         Le théâtre de San Carlo

Le Real Teatro di San Carlo, l’un des plus grands théâtres d’Europe et l’un des premiers opéras d’Italie, a été construit par le roi Charles de Bourbon, à côté de son palais royal. Il a été achevé en 1737 et, en plus d’être le plus ancien opéra d’Europe en activité continue, il a servi de modèle aux opéras du monde entier. Six niveaux de loges ornées entourent l’intérieur, mis en valeur par la loge royale encore plus richement décorée.

La saison d’opéra s’étend de janvier à mai, tandis que le ballet a lieu d’avril à juin. Des concerts et des événements classiques sont également programmés tout au long de l’année, mais, si un spectacle en direct ne vous plaît pas, je vous incite plutôt à effectuer une visite guidée de ce lieu emblématique de Naples. Avec son plafond peint à fresque, ses détails en stuc doré et son revêtement en velours rouge, ce théâtre est tout simplement époustouflant !

12.         Les souterrains de Naples

A 40 mètres en dessous du centre historique de Naples se trouve le cœur de Naples : Napoli Sotterranea, ou les souterrains napolitains. En fait, c’est l’endroit d’où la ville est née, il y a 2400 ans. Les Grecs anciens y ont créé de vastes carrières souterraines lorsqu’ils ont extrait du calcaire de tuf au 3e siècle avant J.-C., mais des artefacts datant de 5 000 ans ont également été découverts.

Chaque événement épique de l’histoire, même les bombes de la Seconde Guerre mondiale, ont laissé une marque sur ses murs de tuf jaune. C’est une excursion que je vous conseille de faire, ne serait-ce que pour y découvrir les abris antiaériens de la Seconde Guerre mondiale, le Musée de la guerre et même un jardin potager souterrain : les jardins de l’Hypogée. L’exploration de cet endroit décalé est l’une des meilleures choses à faire à Naples pour ceux qui s’intéressent à la période de la Seconde Guerre mondiale.

13.         Amalfi et Capri

À environ deux heures de Naples se trouve Amalfi, une jolie ville de la province de Salerne : située dans les gorges profondes, au pied du Monte Cerreto, l’endroit se caractérise par des falaises spectaculaires, face au golfe de Salerne. Les bâtiments pittoresques, comme empilés sur la colline, et avec des toits colorés, ressemblent à un beau désordre.

Capri est une autre île magnifique sur laquelle je vous suggère de vous y rendre, car elle s’avère être facilement accessible depuis Naples : située au large de la péninsule sorrentine, dans la mer Tyrrhénienne, l’île est une destination de villégiature très prisée. L’île compte plusieurs églises, musées et monuments, mais les principales attractions sont les merveilles naturelles et les plages. La Grotte Bleue est l’attraction la plus connue de l’île : il s’agit d’une grotte marine où la lumière du soleil, passant par l’ouverture sous-marine, donne à l’eau une couleur bleu cobalt.

De nombreux ferries relient Amalfi et Capri entre elles et avec Naples. Si l’envie vous prend, vous pouvez également opter pour un bateau à moteur ; une fois à bord de votre embarcation, je vous invite à ne pas manquer la vue sur la ville de Naples depuis la mer, splendide !

14.         Une visite des vignobles

Si vous avez envie de voir autre chose que les principales attractions touristiques que la ville a à vous offrir, une chose que je vous conseille de faire, c’est de visiter un vignoble. Vu que Naples produit une grande variété de vins de qualité, il serait dommage, et vous serez d’accord avec moi, de passer à côté de ce patrimoine gastronomique !

Je vous invite donc à découvrir comment le vin local est produit, depuis les pressoirs jusqu’à la salle des barriques, où il est vieilli.

Tombez amoureux de ce divin breuvage en dégustant certaines variétés de vins, comme le célèbre Lacryma Christi, le Taurasi Red ou le fiano di avellino blanc. Goûtez également à des plats locaux comme la bruschetta, le pain maison, la pastiera napoletana : un délice !

15.         Pompéi et Herculaneum

Pompéi et Herculanum étaient deux anciennes villes romaines, aujourd’hui célèbres en tant que sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ces villes ont été détruites par la catastrophe volcanique du Vésuve, en 79 après J.-C. Les villes et les régions avoisinantes ont été ensevelies sous 4 à 6 mètres de cendres et de débris volcaniques. Le site est resté inconnu du grand public, jusqu’à sa redécouverte définitive en 1748.

Si vous aimez mélanger antiquité et modernité, et si vous êtes curieux, je vous invite à vous munir, à l’entrée du site, d’un casque de réalité virtuelle, qui vous permettra de visiter les lieux comme si vous y étiez avec l’irruption, en totale immersion ! C’est l’une des choses les plus passionnantes à faire à Naples, pour les amateurs d’histoire les plus férus d’antiquité romaine.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close